En route avec Médor

Je promène mon brave et placide Médor, et nous croisons  Brutus et son maître . Que faire ? Toujours le même conseil : prudence. Si Brutus est en laisse, normalement pas de problème. Il est possible toutefois que nos deux toutous soient amenés à se rapprocher, ils manifestent peut-être même l'envie de se renifler. Si Brutus est un chihuahua et Médor un saint-bernard, la prudence est simple ; "Médor pas touché", et je m'éloigne.

Dans le cas inverse, et si je ne peux l'éviter, il faut autant écouter le maître qu'observer l'animal : si Brutus est raide, et son maître inquiet ou carrèment insouciant, il vaut mieux changer de trottoir avec Médor.

Si les deux chiens sont de poids équivalents et qu'ils cherchent mutuellement à se renifler ,et si le maître le souhaite, laissons les faire connaissance. Ca fait partie des bonnes relations canines,et ils seront heureux de se rencontrer la prochaine fois.

En fait , le discours du maître est souvent édifiant : s'il commence par "Brutus est inquiet, il a déjà été mordu"' ou " il n'aime pas les petits chiens" ou "il ne voit pas grand monde" : "ALERTE", il vaut mieux abréger les présentations si Brutus fait 40 kg et Médor 10 kg tout mouillé.

Un chien qui s'agite n'est pas forcément inquiétant, au contraire. S'il s'accroupit, s'il sautille, s'il tire sur sa laisse, la plupart du temps c'est qu'il a envie de faire connaissance, et de jouer avec ce nouveau partenaire.

Il faut se méfier des chiens immobiles, qui ont les oreilles couchées. L'absence de grognement ne signifie pas qu'il n'y ait pas de danger. Au contraire, les animaux les plus dangereux sont ceux qui n'avertissent pas et mordent sans crier gare, c'est à dire sans grognement d'avertissement.