Médor vous parle

Comme le langage humain, le langage canin peut porter à confusion. Certaines attitudes ou comportements peuvent avoir des sens différents selon le contexte. Il faut bien observer.

Car Médor vous parle :

  • avec sa voix
  • avec ses yeux
  • avec tous son corps...

Il suffit de l'observer  :

1. Les expressions vocales du chien

  • Aboiement : C’est un avertissement, une menace ou une invitation au jeu ou une demande.
  • Glapissement : C’est une demande d’aide ;
  • Gémissement : Douleur, peur, demande incessante.Lire la suite...
  • Hurlement : Typique des races nordiques. Un chien peut hurler aussi en entendant une musique ou une sirène. Il réagit à un son inhabituel.
  • Grognement : Signe d’agressivité envers quelqu’un ou un jouet ( proie)

2. Les expressions corporelles du chien

  • Se coucher sur le dos : C’est un signe de soumission
  • Donner la patte : C’est une demande de nourriture ou un geste de domination (sur le dos ou la tête)
  • Donner des coups de museau sur le visage : C’est un geste d’affection.
  • Donner des coups de museau sur les bras et les jambes : C’est une demande.
  • Mettre son arrière -train contre les jambes : C’est un signal de soumission, de pacification et de jeu
  • Abaissement du corps avant : C’est une demande de jeu
  • Remuer la queue :
  • Haute : domination
  • Basse : soumission
  • Entre les pattes : peur
  • Balancement : diffusion de son odeur, joie, excitation
  • Lever la patte avant : Geste d’indécision
  • Hérisser le poil du dos : Crainte face à une rencontre inattendue
  • Renifler les parties intimes d’un autre chien : Faire connaissance
  • Simuler une saillie sur la jambe : C’est un acte de domination.
  • Poursuivre sa queue : C’est un signe de stress.

La logique de la meute

Le chien considère sa famille humaine ou animale comme une meute. Le chef est le maître.

Pour le comprendre, il faut observer les rapports entre chiens qui vivent ensemble. Une meute rassemble plusieurs sujets selon une structure organisée. Il existe un ordre hiérarchique avec un chef et des inférieurs. Les chiots se considèrent toujours comme inférieurs. Ils mangent en dernier.

Le territoire est le lieu de vie de la meute. Les mâles urinent pour marquer les limites de celui-ci. Plus le chien lève la patte haut, plus il est dominant.

Les causes de conflit entre chiens

La territorialité

Pour les chiens, le territoire est la propriété du maître (appartement, maison voire jardin) de même que les endroits où ils effectuent la promenade. Les femelles ont moins le sens de la territorialité que les mâles, elles avertissent. Le mâle défend son territoire envers les étrangers., Le chien détecte avec son odorat, dans les traces d’urine des congénères, qui ils sont (sexe, âge,..) et sait qui fréquente son jardin public ou sa rue. Les bagarres entre mâles ont souvent une origine territoriale, pas entre femelles. Cette dernière défendra activement l’endroit où se trouve ses chiots.

La possession

Les chiens se battent également pour défendre ce qu’ils considèrent comme leur propriété (os, jouet,…)

L'impossibilité de fuir

Deux chiens attachés peuvent se battre simplement en réponse à la peur puisqu'ils ne peuvent pas fuir.

Si la bagarre éclate

Tout maître reste responsable de son animal et doit le contrôler. Lorsqu’une bagarre éclate, il ne sert à rien de crier. Les cris excitent encore plus le chien. Il est dangereux de mettre sa main au milieu en essayant de le tirer par le collier. Il faut attraper son chien par la queue ou les deux pattes arrières. Chaque maître s’occupe de rattraper son chien.