Avant de commencer

Les conseils qui suivent s'adressent à tous les maîtres et à tous les chiens, mais il est évident qu'un animal jeune est plus réceptif.  En outre, les premiers essais peuvent être délicats et peu concluants. C'est normal, l'éducation est  pour le maître (comme pour les parents) une école de patience et de persévérance....

Rappels des principes : exercices quotidiens, brefs, arrêter l'exercice dès qu'il y a progrès (il faut mettre fin à l'exercice du jour sur un acte réussi), et récompensez, encouragez, félicitez...

La suite sans laisse

La suite sans laisse est une marche plus décontractée que la "marche aux pieds" qui est plus académique et qui exige que votre chien soit quasi collé à votre jambe. Elle convient à la promenade à la campagne par exemple.

Pour la suite sans laisse, demandez à votre chien de vous suivre sur vos talons, ou à vos côtés, mais sans contrainte, gaiement, la friandise ou le jouet dans votre main pour le motiver au début.

N'oubliez pas de lui parler, de l'interpeller. Gardez le contact visuel et verbal avec lui. Il doit rester attentif .Si vous souhaitez le laisser gambader à son aise après cet exercice donnez lui l'ordre "va" . Il ne doit pas s'écarter de vous sans votre autorisation.

Bien entendu, la suite sans laisse ne doit pas se pratiquer en ville où le chien doit être obligatoirement tenu en laisse...

La marche en laisse

Pour cet exercice, vous devez avoir toute l'attention de votre animal ; la laisse ne doit pas servir à  le tirer. Elle est tenue par la main opposée et la friandise ou le jouet servent de motivations. Comme la ceinture de sécurité , la laisse ne doit pas servir.

Pour cette marche demandez à votre chien de vous suivre à vos côtés, sans tirer, gaiement, la friandise ou le jouet dans votre main pour le motiver au début.

N'oubliez pas de lui parler "Rousky marche aux pieds" ou tout ordre que vous aurez choisi mais il faut qu'il soit toujours le même. Gardez le contact visuel et verbal avec lui.

A la fin de l'exercice récompensez le. Au début, n'ayez pas peur d'en faire des tonnes : la voix , la caresse, la friandise...

Ce n'est que lorsque l'exercice commencera à être compris, que vous vous contenterez d'un seul de ses moyens pour le récompenser.

Le "assis" avec la friandise

 

 

Mettre la  friandise  au dessus de la tête du chien, en le faisant reculer légèrement. Dire "assis" quand il pose les fesses et on donne alors la friandise.

Attention de ne pas relever la main, sinon le chien risque de sauter pour attraper sa récompense.
 
 
 
 

Le "coucher" avec la friandise

 

 

Le chien est d'abord en position assise.

On descend la friandise entre ses pattes.  Pour suivre la main, il fléchit les pattes avant. On dit "couché" quand son ventre touche le sol et on donne alors la friandise.

 
 
 
 
 

Le "debout" avec la friandise

 

C'est un mouvement difficile. Au départ, on peut mettre le chien à sa droite ou à sa gauche, en position assis. On amorce un pas en avant, avec éventuellement une friandise sous son nez pour le motiver. On dit "debout" quand il se relève et on donne la friandise.

Le mouvement est maîtrisé quand le chien se relève à l'ordre sans que le conducteur ne bouge.
 
 
 
 

Je sors Médor

Tous les éducateurs vous le diront : le chien est un animal de meute. Et  qui dit meute, dit chef de meute. Le chef de meute c'est celui qui guide, qui met en mouvement la meute, et de fait, il est en tête.

Quand vous sortez Médor, où se tient-il ? Quand vous ouvrez la porte, qui passe en premier ? Vous l'aurez compris, c'est dans ces gestes du quotidien que se déclare le chef de meute. De plus que peut-il arriver si Médor sort comme un boulet de canon sur le trottoir ?

Gare aux passants qui risquent d'être un peu surpris , et aux voitures ....