Les outils du coach

La plupart du temps, nous récompensons les efforts accomplis et permettons donc à l’individu de progresser en l’incitant à persévérer. Nous félicitons ainsi :

  • Les enfants, avec le bon point donné à l’école, la bonne appréciation notée sur le carnet de correspondance qui invitent les parents à inciter l’enfant à continuer ses progrès en le félicitant chaudement,
  • Au travail, avec le mot d’encouragement après une grosse journée particulièrement chargée,
  • A l’entrainement avec les applaudissements, le coach salue la performance du sportif,
  • A la maison, avec le mot gentil quand le plat sorti du four embaume depuis la cuisine le séjour.

Dans ces circonstances, nous sommes tous sensibles à ces marques de bienveillance à notre égard, d’estimes, à ces mots gentils, qui prennent en considération notre travail et nous incitent ainsi à persévérer, à progresser encore et encore…. C’est ainsi que nous « grandissons » tout au long de notre existence et nos chiens également. Avec nos chiens, ce sont les caresses qui massent, détendent les muscles et procurent des sensations agréables à Rex qui vient d’arriver ventre à terre au premier rappel. Ces marques d’estime pour nous comme pour nos chiens peuvent s’exprimer sous de multiples formes :

  • Verbale : le mot gentil, les applaudissements,
  • Gestuelle : la caresse, la tape dans le dos, les embrassades, les gratouilles,
  • Matérielle : le cadeau, le café, le gâteau, … le bout de saucisse ou de fromage, une balle…

Humaines ou canines, ces marques ont la même finalité : encourager l’individu à poursuivre ses efforts en lui procurant un maximum de bien-être. De fait, comblé, il va chercher à renouveler ce moment agréable en poursuivant l’expérience. Pour autant, il convient également de distinguer :

  • Avant l’effort : il s’agit de motiver pour mettre toutes ses ressources en action,
  • Pendant l’effort : ce sont les encouragements à poursuivre et persévérer,
  • Après l’effort : les félicitations, récompenses viennent combler l’individu et l’incite à renouveler son exploit éventuellement afin de pouvoir savourer à nouveau toutes ces marques d’intérêt.

l'exemplarité de l'éducateur

Soyons clair, l'éducation canine (mais pas que) n'est pas un exercice, une activité spécifique qui se programme à un moment précis . C'est bel et bien, un art de vivre au quotidien avec nos proches qu'ils soient humains, canins ou autre. Nous l'avons évoqué précédemment, il s'agit bel et bien de codes sociaux, de politesse, (et oui), du savoir vivre que nous apprenons à nos enfants comme à nos chiens et surtout l'exemplarité que notre attitude leur inspire.. Comment exiger de nos enfants une attitude respectueuse si nous hurlons constamment, comment demander à nos animaux d'être calmes si nous sommes sans cesse excédés.

L'éducation s'enseigne à notre insu la plupart du temps car nous sommes observés par nos apprentis qui apprennent bien plus par notre attitude que par nos discours et les leçons que nous pensons parfois à leur donner.

Bref, tous les conseils que vous recevrez de la part de vos propres coachs en éducation canine seront vains si vous ne les appliquez que quelques minutes par jour.. En fait, un éducateur, (je parle bien des heureux humains qui viennent demander conseils pour bien éduquer leur cher toutou) doit toujours se remettre en question et faire preuve d'une grande humilité car la plupart du temps nous apprenons plus de nos élèves que l'inverse, si nous sommes prêts faire cet effort qui nous grandit.

Toujours.

Du savoir vivre avant toute chose

Pourquoi nous offrons- nous un café, un rafraîchissement à nos hôtes et même des biscuits ou autres gâteries?

Et pourquoi dit-on "merci" ?

Le don de nourriture est une haute marque d’intérêt pour l’être vivant qui en bénéficie, il témoigne de notre sollicitude à satisfaire ses besoins vitaux et à favoriser son bien-être. Il est la démonstration quand il est donné « gratuitement » que nous cherchons d’abord à rendre heureux celui qui le reçoit et de fait, ce don détend et met en confiance. C’est pour ça que nous offrons un café à nos hôtes, pour leur être agréable et par conséquent favoriser des échanges cordiaux.

Le « merci » qui en découle est la réciproque :  notre hôte nous rend grâce de notre bienveillance et par conséquent, nous sommes heureux nous aussi : c’est l’entente cordiale…

Avec les animaux, c’est la même chose lorsque nous voulons les apprivoiser : (Extraits du livre « le Petit Prince » Antoine Saint Exupéry)

  • Qu'est-ce que signifie “apprivoiser”?
  • C’est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie “créer des liens...”.
  • Créer des liens ?
  • Bien sûr, dit le renard. Tu n’es encore pour moi qu’un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n’ai pas besoin de toi. Et tu n’as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu’un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m’apprivoises, nous aurons besoin l’un de l’autre. Tu seras pour moi unique au monde….

Et pour apprivoiser que faire d’autre que montrer à l’autre que nous avons souci de lui ? Nous mettons ainsi l’animal en confiance car nous lui faisons la démonstration de notre bienveillance.

Un éducateur canin racontait l’anecdote suivante : 

Les responsables d’un refuge lui demandaient d’intervenir auprès d’un chien particulièrement difficile, voire dangereux. Dans son box, impossible d’approcher de lui ; l’animal sur ses gardes ne souhaite aucun contact. Malencontreusement, un cervelas entier tombe de la sacoche de l’éducateur devant le nez du chien que celui-ci dévore sans hésiter. Et là, changement total d’attitude de sa part : rassasié et satisfait de ce don, il laisse l’éducateur s’approcher, lui mettre le harnais et le reste de la séance se passe sans encombre…

Pour autant, cela ne signifie pas qu’engraisser notre entourage est une marque d’amour. Le don alimentaire a ses limites. Il n’est qu’une première étape dans la mise en relation, la bonne entente.

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données