Les principes de l'éducation canine

Les méthodes ont énormément évolué ces dernières années : pas de coups, pas de violence . Ces pratiques provoquent  l'inquiétude et la perte de confiance de l'animal.

L'éducation canine moderne repose sur deux principes simples : la patience et la récompense. Comme pour les enfants, tous les efforts doivent être énormément récompensés et encouragés. Avant d'être acquis, il faut s'attendre à répéter un exercice de nombreuses fois.

Savoir s'arrêter : il faut cependant être très vigilant pour conserver la motivation du chien : dès que l'animal fait un progrès et amorce le mouvement demandé , il faut récompenser et arrêter l'exercice; C'est une façon de le récompenser, de ne pas le lasser et par ailleurs il est impératif de s'arrêter sur une réussite et non sur un échec.

Par exemple , lorsque vous lui apprenez à marcher à reculons, dès qu'il a fait un pas en arrière, il faut récompenser et passer à autre chose, surtout si l'exercice est difficile pour le chien.

Des séances de travail courtes mais quotidiennes : Autre principe, pour progresser il faut être régulier : 5 minutes d'exercices tous les jours et vous progresserez beaucoup.  Bloquer une heure d'affilée par semaine, ne sert à rien . Votre animal ne peut se concentrer aussi longtemps.

Enfin, ne sanctionnez jamais un exercice mal réalisé seuls les écarts dans le comportement doivent être sanctionnés mais sans violence. Si au cours d'un exercice, vous le grondez, si sous tirez sur la laisse, vous risquez de le démotiver et surtout vous perdez votre crédibilité; Dans le code de communication canin , seuls les comportements de l'individu vis à vis de la meute sont sanctionnés, donc ne le sanctionnez pas s'il s'assoit de travers. Recommencer, et félicitez le chaleureusement quant il s'est assis correctement.

Par contre , non-violence ne signifie pas laxisme et mollesse.  Le chien est un animal social  qui vit en meute  et  qui a besoin de se positionner dans cette meute. Pour lui, il ne doit pas y avoir d'ambiguïté, sa place est au dernier rang. La plus grande punition qui peut lui être infligée est d'être éloigné de sa meute : la mise à l'écart suffit pour marquer sa désapprobation si l'animal se conduit mal.